Haut Références Dindes Alex Casteele

Alex Casteele

C’est en Flandre Occidentale (Belgique), dans la commune de Heuvelland, qu’Alex Casteele et son épouse Inge ont fondé une entreprise d’élevage en 1994. L’exploitation associe vaches laitières et dindes, ce qui apporte une certaine variété et beaucoup d’activité. En 2001, la capacité de la production de dindes a plus que doublé. En effet, avec la construction d’un nouveau bâtiment, la capacité totale fut portée à 16 000 dindes. 

Élevage avec Optistart et engraissement avec OptiMax

Le premier bâtiment date de 1994 et mesure 65 mètres sur 20. La densité du bâtiment est de 5,5 dindes / m². Le choix du système d’abreuvement et d’alimentation était logique et s’est rapidement imposé: Roxell. Le bâtiment d’élevage et de production est équipé d’Optistart, OptiMax et de Flex Auger comme système de transport. 

Au démarrage, le bâtiment est subdivisé en 8 groupes de 2 000 dindes. Après 6 jours, les cloisons sont enlevées et la 3e ligne d’alimentation entre en service.  Alex obtient ainsi une meilleure uniformité et un poids final plus élevé. « Nos dindes atteignent facilement un poids de plus de 10 kg après 16 semaines », explique Alex Casteele.

Après 4 semaines, les mâles sont emmenés au bâtiment d’engraissement et les femelles restent dans le bâtiment d’élevage, où l’assiette Optistart est remplacée par OptiMax.

 

Production avec OptiMax

Le deuxième bâtiment a été construit en 2001 et mesure 75 mètres sur 18. La densité est de 4,5 dindons / m². Le bâtiment d’engraissement des dindons est équipé d’assiettes OptiMax. La forme de l’assiette offre un accès optimal aux aliments. Alex règle le niveau des aliments dans l’assiette au moyen des systèmes de câbles de levage. Le niveau des aliments est élevé au début de l’engraissement et bas vers la fin. Cela permet de convertir les aliments de manière optimale, de réduire le gaspillage et d'atteindre un poids final de 16 kg au terme de 17 semaines.

 

Le défi du secteur

En tant que président de la fédération belge des éleveurs de dindes, Alex connaît tous les tenants et les aboutissants du marché belge de la dinde.

« Notre pays compte 25 éleveurs de dindes et ne peut pas s’appuyer directement sur les principes et l’expérience du passé. Le défi du secteur consiste donc essentiellement à mettre en commun les connaissances.  Il faut commencer à petite échelle et bien observer les résultats. »